De l’importance de laisser les enfants exprimer leurs émotions

Les émotions chez les enfants, c’est un sujet « à la mode ». Les produits et les astuces fleurissent autour du sujet, afin de faire face aux tempêtes émotionnelles des plus jeunes (une pensée pour tous ceux qui ont croisé la route d’un deux ans pas d’accord). Mais au-delà de la gestion « sur le moment », les émotions sont un véritable enjeu pour les enfants.

C’est quoi, une émotion ?

Le mot « émotion » vient du latin emovere qui signifie « mettre en mouvement ». L’émotion est une réponse intense d’un individu à des influences biochimiques (interne) et environnementales (externe).

Descartes a défini dès le 17ème siècle les six émotions dites fondamentales : la peur, la joie, le dégoût, la tristesse, la colère et la surprise. Toutes les autres – en nombre non limité – seraient une combinaison issues de ces six émotions (la honte, la nostalgie…).
A la différence d’un sentiment, une émotion engendre une réponse physique.

Les tous petits ressentent des émotions primaires dès les premières mois de vie. A partir d’un an, l’enfant est capable de distinguer les émotions positives et négatives. Il ne sera pas capable de contenir ses émotions avant 5 ans.

Des émotions à l’empathie

Derrière le sujet des émotions se joue le sujet de l’empathie. Être capable d’identifier ses émotions, de les accepter, les gérer… est une première étape indispensable pour pouvoir envisager de se mettre à la place de l’autre.

La colère (Inside Out - Dessin animé)

Un enfant qui comprend les émotions développe une « compétence émotionnelle ». Il peut reconnaître et exprimer correctement ses propres émotions – autant vous dire que c’est déjà un grand pas pour améliorer la communication entre les gens. Mais il peut également plus facilement agir sur celles-ci afin de faire face aux situations qu’il rencontre, comme tenter de se calmer lorsqu’il est en colère.

Et s’il est capable de le faire pour lui, il peut ensuite le faire pour les autres. Il devient capable de comprendre ce que les autres ressentent, et devient donc en mesure de leur venir en aide. Et ça, c’est de l’empathie.

Les outils pour apprendre à connaître et gérer ses émotions

Gif animé tristesse inside out

“10% de la population n’arrive pas du tout à faire la différence entre l’irritation, la culpabilité, la tristesse, la honte, ou l’anxiété, ni entre la joie, l’émerveillement, la gratitude ou la fierté”
Source Cerveau et Psycho, mai 2017

50% des gens éprouvent des difficultés à identifier l’émotion qu’ils ressentent exactement

Source Cerveau et Psycho, mai 2017

Pour le Dr Fitzhugh Dodson, tout se joue avant 6 ans. Elle n’entend pas là que notre vie entière est déterminée à cet âge, et on sait l’impact des rencontres, évènements et expériences dans les vies de chacun. Mais le socle qui se crée dans les premières années aura une empreinte non négligeable sur la suite de nos vies.

Voilà pourquoi accompagner les enfants dans la connaissance et la maitrise de leurs émotions prend une signification toute particulière.

Pour comprendre et savoir comment se positionner face aux émotions non contenues des plus jeunes, le best-seller Au cœur des émotions de l’enfant d’Isabelle Fillozat a été chez nous d’une grande utilité.


Les recommandations liées à cet article

Pour accompagner les enfants dans la découverte de leurs propres émotions, les livres indispensables :

Mais les livres ne sont pas les seuls à aborder ce sujet, et de plus en plus de fabuleuses initiatives dans les jouets et les jeux s’attaquent aux émotions :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like